Chroniques·Roman

Chronique 20 TRS : Il est grand temps de rallumer les étoiles de Virginie Grimaldi

Couverture du livre

Résumé : Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers.
Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée.
À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour.
Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire.
Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.

Il est grand temps de rallumer les étoiles est un roman feel-good écrit par Virginie Grimaldi et publié chez Fayard en 2007 (OUI!).

Disclaimer : mon avis n’engage que ma personne. Pour vous faire votre propre opinion de ce livre, il suffit de vous le procurer ! Bonne lecture à tous !

J’ai entamé ce livre après avoir lu la critique de Nathan (Les Infos Livres sur instagram, n’hésitez pas à aller le suivre, son compte et super !). Ce n’est pas du tout mon genre de lecture, comme vous avez pu le remarquer précédemment. Mais j’avais envie de feel-good, en ces temps un peu angoissant, et quoi de mieux qu’un Virginie Grimaldi pour me lancer.

Il est grand temps de rallumer les étoiles, c’est l’histoire d’Anna, une mère de deux filles, Lily et Chloé, qui arrête tout pour embarquer ses enfants dans un périple en camping-car dans les pays du Nord. On peut lire, tout le long de cette aventure, le point de vue de chacune de ces filles-femmes, alternance entre l’adolescence rude, l’innocence enfantine et le fardeau de l’adulte. Ce format est par ailleurs très agréable et assez novateur (enfin du coup pour 2007 ahah), puisque chacune a sa manière de s’exprimer : Lily par son journal intime Marcel, recueil d’expressions mélangées mais qui pourtant sont toujours logiques quand on y pense un peu ; Chloé et son blog ; et Anna qui s’adresse à nous.

Peut-être que les hommes sont comme Cendrillon, ils se transforment après l’amour.

J’ai trouvé ce livre extrêmement touchant. D’une part, il aborde les difficultés de la vie avec grande justesse (harcèlement scolaire, divorce, adolescence, parentalité…) et on s’attache aux personnages dès les premières pages. L’auteure arrive à retranscrire avec brillo chacune des personnalités de ses protagonistes, et on assiste, en spectateur empathique, à leur évolution : Lily, et sa candeur, qui amorce des sujets douloureux avec humour ; Chloé, qui découvre les difficultés de grandir ; Anna, qui lutte pour que ses filles soient dans le meilleur environnement possible et qui les aime de tout son cœur, et essaie de s’encrer dans une parentalité « juste » avec ses deux enfants.

Plus tard, quand on les a quittés, j’ai songé que, nous autres, humains, serions bien emmerdés si on n’était pas dotés du rire. On serait obligés de toujours afficher nos vraies émotions.

L’auteur nous laisse, au fur et à mesure de la lecture, nous installer dans une ambiance bienheureuse, dans un cocon de douceur, pour ensuite mieux nous y faire sortir : ses personnages, qui avaient trouvé un semblant de bien-être, se retrouvent face à de nouvelles difficultés. Elle nous enjoint à réfléchir sur nos vies, sur les choses que l’on prend pour acquises et qui pourtant ne le sont pas pour tout le monde, cependant avec un humour léger très agréable et bien maîtrisé.

Un jour, il m’a confié qu’il était situs inversus : il a le cœur à droite et le foie à gauche. Manifestement, la communication est inversée aussi.

Mais malgré les galères, ce livre est tendre, il nous imprègne avec des sentiments doucereux, si bien qu’il est dur pour le lecteur de le lâcher sans avoir happé le dernier mot. De par le rythme dynamique de la lecture, les chapitres courts de trois pages, le format différent, l’attachement particulier que l’on éprouve pour les personnages, et surtout, par la plume inventive de l’auteure, ce roman est un petite étoile dans ce monde un peu triste.

À lire ou pas ? Je le conseille vivement à tous les lecteurs, de tout bord. Si vous avez un coup de mou et que vous avez besoin de vous évader pour découvrir les terres Scandinaves avec des protagonistes adorables, ce livre est fait pour vous !

5/5, parce que je pense que les étoiles se sont rallumées.

Cette chronique est dès à présent terminée ! Je n’ai pas envie de vous en dire beaucoup plus, parce que je pense qu’il est important que vous puissiez lire ce livre sans être assommés par ma vision des choses. J’aurai voulu vous mettre 1000 citations, mais j’ai du me retenir sinon j’allais tout vous spoiler :’) En revanche, si vous l’avez déjà lu, n’hésitez pas à me partager votre avis que nous puissions en débattre en commentaire !

Bouquinement vôtre, Jade

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s