Chroniques·Nouvelles

Chronique 26 TRS : Nutty Time Travel, une anthologie sur le voyage dans le temps

Couverture du recueil de nouvelles

Résumé : Réalité physique ou simple sensation, artifice mental ou torrent inéluctable ? Quelle que soit sa nature, le temps inspire, le temps corrompt, altère, fige ou révèle. Compagnon imperturbable, nous subissons ses règles et ses contraintes, frustrés par le regret de l’amertume ? Et si ? Et si, grâce au génie de quelques-uns, la faute de certains autres ou la résultante des circonstances, il s’avérait possible de parcourir le temps, lancés le long de son cours comme de grands navigateurs inconscients ? Dans ce recueil, neuf auteurs, tous issus d’un espace-temps différent, s’emparent du concept de voyage temporel : le passé ou l’avenir ? Juste avant ou juste après ? De nouveau maintenant ou juste avant, juste après, pendant, plus tard ou bien plus tôt ? Des microsecondes aux eons, des lustres aux siècles, jusqu’aux instants suspendus et étirés dans un présent altéré, que ce soit à l’aide de machines à vapeur ou de supercalculateurs, de capacités génétiques disruptives, de rêveries bien menées ou d’anomalies géophysiques, nous voyagerons ensembles à travers la trame du temps, à la rencontre d’uchronies, de multivers et d’anomalies quantiques. Une anthologie à lire sans trop se presser, dirigée par Fabien Rey.

Nutty time travel est un recueil de nouvelles autour du voyage dans le temps, publié en décembre 2019 chez les éditions Nutty Sheep et regroupant la contribution de 9 auteurs pour 9 nouvelles : « Aéropôle 1 » par Wilfried Renaut, « Au fil du temps » par Judith Pradal, « Objet 937 » par Pierre Gasco, « La ligne quarante-deux » par Gillian Brousse, « Juste une seconde » par Laure Awenydd, « OPÉRATION ORACLE » par Barnett Chevin, « Pour un fugace instant » par Nicolas Sick, « Une chute différente » par J.A Reeves et « Eros, Chronos et Tanatos » par Ange Beuque. Je tiens à remercier la maison d’édition qui a mis son recueil à ma disposition et m’a permis d’en découvrir les textes.

Disclaimer : l’avis dans cette chronique est le mien et par conséquent subjectif. Ainsi, libre à vous de procurer ou bien ou encore ici.

Une nouvelle aventure s’offre à moi lorsque je débute la lecture de ce recueil : je ne lis que très peu de nouvelles, et surtout, m’engager dans une poursuite avec le temps est tout nouveau pour moi. Ce que j’en retiens, c’est que Nutty Sheep a réussi à regrouper neuf plumes talentueuses qui m’ont emmené avec elles dans leur voyage dans le temps. Ce recueil, il allie la science fiction, la mythologie, la fantasy, doux mélange d’une multitude de sujets hétéroclites circonvoluant autour de cette temporalité.

Ici, le vide est dérangé pour la première fois par un regard. Le notre.

Aéropôle 1, Wilfried Renaut

Si ce n’est la rapidité de lecture que nous offre ce format, ce recueil aborde bon nombre de sujets qui se veulent moralisateurs ou légers, durs ou bien gais, en passant par l’horreur et le dégoût (« Pour un fugace instant » m’a autant surprise que légèrement dégoutée). Le temps peut tout influencer, altérer, manipuler et on le ressent tout au long du livre, avec une réflexion éthique, physique et philosophique sur la manipulation de ce dernier et les conséquences qui sont engendrées (notamment dans « Aéropôle 1 »).

Je dirais que zéro virgule zéro quatre pour cent vous met plutôt en possession du papier utilisé pour les contraventions.

La ligne quarante-deux, Gillian Brousse.

Au final, la description du temps y est hétéroclite : des fois apathique, qui malgré les obstacles continue à avancer selon son bon vouloir, écoulement du temps inexorable ; espiègle et malicieux, notamment dans le nouvelle « La ligne quarante-deux » où le temps aime se jouer de nous. Le temps nous modèle, nous abime, nous fait grandir… Et quand le temps s’arrête : la mort, car malgré nos artifices et nos tentatives de la contrer temporellement, elle est immuable, notamment dans la nouvelle « Juste une seconde ».

La balance pesait trop de votre côté, je ne fais qu’équilibrer les choses afin d’éloigner les spectres de l’Apocalypse.

OPÉRATION ORACLE, Barnett Chevin

J’ai beaucoup apprécié ce recueil, tant par les sujets abordés que par l’écriture, car les neuf auteurs maîtrisent très bien leur exercice, nous amenant chacun dans leur propre univers, si bien que chacune des nouvelles est unique et la lecture n’est pas le moins du monde redondante, donnant envie de la finir au plus vite (enfin si le temps nous le permet).

À lire ou pas ? C’est pour moi un sans fautes que cette anthologie et je suis ravie d’avoir pu la découvrir ! Un véritable plaisir à lire.

5/5, ding ding ding coup de coeur, il en faut parfois n’est-ce pas ?

Cette chronique est dès à présent terminée ! J’espère qu’elle vous aura plu ! N’hésitez pas à donner votre avis en commentaire !
Bouquinement vôtre, Jade

Un commentaire sur “Chronique 26 TRS : Nutty Time Travel, une anthologie sur le voyage dans le temps

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s