Chroniques·Fantastique·Polar

Chronique 30 TRS : Vies Parallèles T.1 L’affaire Maria Anastasov par Brice Armand

Couverture du livre (elle est très jolie !)

Résumé : Installée en tailleur sur son canapé, Alexie Beauchamp expira profondément et ferma les paupières. Elle s’immobilisa durant quelques minutes, se concentra sur sa respiration régulière et fit abstraction de l’environnement qui l’entourait. Puis, pour marquer le début du mécanisme, elle bascula le haut de son bassin d’avant en arrière, récitant mentalement la destination à remprunter, et sentit son âme abandonner son corps petit à petit. Comme si une trappe invisible s’était ouverte sous ses pieds et qu’elle tombait dans le vide. Et quand elle rouvrit les yeux, le décor avait pris des ambiances des années 1900 : elle sut aussitôt que sa projection astrale était réussie.

Vies Parallèles – l’Affaire Maria Anastasov est le premier tome d’une saga fantastique d’enquêtes policières. Il a été écrit par Brice Armand et publié en 2017. Je remercie d’ailleurs vivement l’auteur qui m’a proposé la lecture de son œuvre.

Disclaimer : même rengaine les petits chats, cette chronique est mon opinion personnel. Vous pouvez (devez, l’esprit critique ça s’appelle) vous faire le votre en vous procurant ce livre juste ici !

Je me suis lancée dans cette lecture avec impatience, parce que le mélange de mes deux genres préférés, le fantastique et le policier, c’est quelque chose que j’adore lire. Et spoiler : je n’ai pas été déçue. L’auteur a réussi à m’accrocher dès les premiers mots, avec un prologue percutant. Je n’ai pas le souvenir d’avoir déjà eu cette réaction en lisant un début de livre, mais pour être honnête avec vous, j’ai même reposé mon esprit un instant pour le commenter à voix haute, la bouche arrondie par la surprise.

Après cette entrée en matière très prometteuse, nous suivons les aventures d’Alexie, une jeune enquêtrice de la Police Nationale. Elle pourrait être tout à fait banale, sauf qu’elle peut faire des projections astrales. C’est-à-dire qu’elle peut projeter son esprit dans le passé, et aller découvrir les secrets d’antan, en spectatrice invisible de scènes plus ou moins macabres. Plutôt pas mal, quand on recherche des preuves pour acculer un coupable (et du coup, la Police Nationale s’en sert bien) ! On lui a confié cette fois-ci l’affaire Maria Anastasov, qui concerne une jeune fille morte et disparue en 1951 dans des conditions plus que mystérieuses. Petit problème : Alexie n’arrive pas à s’y projeter, et de là en découle une multitude de péripéties.

Vince m’a dit qu’Alexie était un fantôme, souffla Sophie-Ann dans un murmure à peine audible. Je dois dire que j’en suis perturbée, elle a l’air si vraie.

Sophie-Ann (juste parce qu’elle m’a fait beaucoup rire).

Bien que l’enquête sur Maria représente l’intrigue principale, l’auteur nous invite à nous intéresser au métier de mademoiselle Beauchamp et aux rouages juridiques des enquêtes policières. Loin d’être inutiles, ces passages nous permettent de comprendre le fonctionnement du « don » de la protagoniste et amènent à l’intrigue de nombreuses informations nécessaires à notre compréhension de l’histoire. Au delà de ça, l’intrigue est excellemment bien menée. Tout à un sens dans cette histoire, le moindre détail étant à imprimer dans son esprit pour mieux le re-découvrir plus tard, au détour d’une phrase ; et alors tout fait sens. L’auteur a un art du suspens impeccable, montrant sa maîtrise du rebondissement bien dosé, et il m’a mené par le bout du nez du début à la fin, comme il a malmené ses personnages. Il dépeint également avec habilité le don d’Alexie, qui pourrait sembler répétitif à la longue, mais qui pourtant nous ancre dans son univers ; et on finit par accompagner le balancement familier de son corps pour la suivre dans ses aventures astrales. Le côté fantastique saupoudré de paranormal était extrêmement intéressant, à la limite de l’horreur que l’on pourrait trouver dans les livres d’un certain Stephen King, mêlé à une psychose inquiétante qui imprègne nos protagonistes au fur et à mesure et qui nous tient en haleine.

Concernant les personnages, l’auteur a eu le talent de pouvoir dépeindre une pléthore de personnalités, rendant chacun de ses protagonistes unique et attachant, comme Alexie, femme forte et indépendante (ce que j’ai beaucoup apprécié) dont les commentaires internes m’ont beaucoup fait rire. J’ai particulièrement aimé la description de Vince, le meilleur ami d’Alexie, qui m’a fait réagir tout le long de cette lecture : un coup je l’appréciais, un coup je le détestais. Et puis tous ces personnages nous rendent curieux, chacun à leur manière : pourquoi font-ils partie du récit ? Sont-ils vraiment ce/ceux qu’ils prétendent être ? Mais je n’irai pas plus loin pour que vous puissiez découvrir par vous-même ce joli imbroglio mental que nous présente Brice Armand.

Le style d’écriture de l’auteur est très qualitatif et nous offre une grande richesse de vocabulaire sans pour autant alourdir son récit. Il manie les mots avec adresse et nous emmène avec lui dans son monde haletant, pour nous régaler d’une fin dans les règles de l’art : j’en fus frustrée, car je voulais que ça dure plus longtemps. Elle nous prend en otage et je serai malheureusement (ou heureusement selon le point de vue) obligée de me procurer le deuxième tome quand il sera disponible, belle promesse d’une suite encore plus intrigante.

À lire ou pas ? Cette histoire entrainante a été une très agréable lecture, et j’ai confiance en le fait que ce livre arrivera à trouver son public. Et peut être, qui sait, se faire publier en maison d’édition (s’il s’agit bien évidemment du souhait de l’auteur). Car l’auteur n’a pas à pâlir face aux pontes du polar : je le verrai bien même à leurs côtés. Pourquoi pas une série de livres où nous suivons les enquêtes d’Alexie et de son acolyte Vince ? Alors si vous aimez le mélange fantastique-polar, ce livre est fait pour vous.

5/5 pour ce superbe roman !

Et voilà, cette chronique est maintenant terminée ! J’espère qu’elle vous aura plu ! Petite question avant de partir : aviez-vous déjà entendu parler de ce livre ? L’avez-vous lu ? N’hésitez pas à me donner votre avis que nous puissions en débattre en commentaire 🙂

Bouquinement vôtre,

Jade

2 commentaires sur “Chronique 30 TRS : Vies Parallèles T.1 L’affaire Maria Anastasov par Brice Armand

  1. Merci Jade, pour cette chronique très bien détaillée, et qui me fait évidemment plaisir. Je suis content que vous ayez apprécié mon roman et j’espère vous compter parmi mes lecteurs pour le tome 2. Quand je l’aurai terminé !

    Encore merci pour votre ressenti:-)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s