Chroniques·Romance

Chronique 34 TRS – Restart with Song par Elle Seveno

Couverture du livre

Résumé : Après des mois passés au bout du monde pour oublier son désespoir, Camille revient en France. Malgré son retour, elle continue sa fuite en avant à coup de sensations fortes et de sauts dans l’inconnu. En passant un casting pour intégrer le célèbre groupe des Nameless Options, la jeune femme ne se doute pas qu’elle risque de faire voler en éclats le fragile équilibre qu’elle tente de conserver. Léo, le ténébreux guitariste du groupe n’aura en effet de cesse de la pousser dans ses retranchements. Mais Camille est-elle prête à faire face à ses démons et à oublier le passé ?

Restart with Song est une new romance (plutôt dans le genre dark) écrite par Elle Seveno et publiée en 2018 chez Hugo Poche.

Disclaimer : je ne suis d’habitude pas très fan des romances. Donc je pense que malgré tous les efforts que je vais faire pour être gentille, je risque d’être un peu sévère… Alors comme d’habitude, je vous précise que cette chronique constitue mon avis personnel et que vous êtes libres d’aller vous procurer ce bouquin dans toutes les librairies-sites internet qui vous conviennent.

C’est la couverture (encore et toujours) qui a fait que mon âme acheteuse a décidé de se procurer le livre. Un mec avec une guitare, j’ai beau prétendre être forte et insensible, bah ça m’a tout de suite plu. Ajoutez à ça que j’ai un passif de fangirling sur des groupes (la génération One Direction, on connaît) et c’était gagné pour ce livre.

On découvre ici Léo, le guitariste du groupe Nameless Options, auparavant leader et chanteur, poursuivit par son passé sombre, et Camille, une ancienne barman qui s’est exilée pendant deux ans aux États-Unis et qui intègre le groupe en tant que chanteuse malgré les réticences du guitariste. Parallèlement, se met en place les personnages secondaires comme Margaux, la meilleure amie de Camille, Adam, son frère, et bien évidemment tous les membres du groupe de musique.

Je retrouve ici une romance assez cliché (mais est-ce que toutes les romances ne seraient pas cliché du coup?) entre un bad-boy en colère et une jeune femme au caractère bien trempé, qui bien évidemment ne connaissait pas le groupe avant de l’intégrer, donnant à l’histoire des airs de fanfiction où la nana entre dans un groupe célèbre, tombe amoureuse d’un des membres alors que de base ils se « détestent » (notez bien les guillemets), et tout est bien qui finit bien. Mais l’atmosphère est peut être un peu plus dure, car les personnages sont en perpétuel conflit : si bien que j’ai ressenti pour ma part une certaine oppression à la lecture. Je n’aime pas les conflits et j’ai tendance à les éviter… Avec ce livre, j’en ai pris une dose pour les dix prochaines années (bon ça évidemment c’est très subjectif).

Pourquoi faut-il toujours que j’attire les situations merdiques ? C’est le karma ou c’est simplement ma gueule qui ne revient pas au créateur de ce putain d’univers ?

Camille

Nos deux personnages principaux, qui constituent donc la romance de ce livre et l’intrigue principal, sont cassés et abîmés par la vie (l’auteure n’y est pas allée de main morte). Elle appuie sur cela pour nous inciter à en découvrir plus en nous plongeant dans son œuvre, alternant entre le point de vue de ses deux protagonistes pour nous donner accès aux émotions et aux histoires de chacun, nous permettant alors de comprendre leurs comportements. Leur relation est plutôt houleuse (comme je l’ai dit précédemment), voir même un peu malsaine (il est pas très safe Léo), mais ils arrivent à apprendre à se connaître pour se rendre compte qu’alors, ils ne sont pas si différents l’un de l’autre.

Je suis un putain de mec faible, dicté par un instinct plus que borderline, persécuté par de vieux souvenirs ou par une fille trop belle.

Léo

Si cette romance constitue le fil principal de l’histoire, l’auteure a le mérite d’apporter une touche de nouveauté en abordant des sujets plutôt sérieux et assez durs (bah c’est une dark romance aussi, ça allait pas être tout beau tout rose) comme la maltraitance infantile, l’adultère, l’addiction à la drogue, le suicide, le deuil… ce qui tranche un peu avec le désir sexuel constamment présent (vraiment on dirait qu’ils vont se sauter à la gorge toutes les deux minutes) et donne à l’histoire un aspect un peu plus sérieux. Elle offre aussi à ses personnages secondaires des petites intrigues entretenant la première, toujours sur des thèmes similaires (comme l’adultère etc etc) et en instillant une touche d’inclusivité avec l’apparition de personnages homosexuels.

Il n’y a que Lucie qui compte. Et cette nana, je ne l’ai jamais vue. Pas une fois en onze ans. Si tu veux mon avis, c’est un putain de fantôme. Et on ne peut pas se battre contre un fantôme.

Marjorie

En terme de plume, je ne vous mentirai pas en vous disant que celle de l’auteure est assez addictive. Ce format poche de plus de 600 pages a été englouti par mon cerveau en deux jours. J’ai beaucoup aimé la manière dont elle décrit les passages « chantés », la nature imaginative des paroles des chansons (The Yellow coat est très très belle) qui s’intègrent parfaitement dans le contexte de son livre, permettant parfois au lecteur de ressentir les émotions éprouvées par les personnages. Elle arrive aussi à nous faire ressentir la musique, alors que nous lisons dans le silence, ce qui est assez fort. En revanche, j’ai trouvé que la fin de la narration était plutôt molle : alors qu’on nous avait habitué pendant tout le livre à un rythme assez soutenu avec la confrontation constante de Léo et Camille, le dénouement parait long. Et ce n’est pas le fait que la fin était prévisible qui a fait baisser ma note finale (on est dans un genre où effectivement, dans la majorité des cas, ça se finit bien), mais plutôt cette perte de dynamisme qui était pourtant au bon dosage dans toute l’œuvre.

À lire ou pas ? Je râle beaucoup mais je pense que ce livre est assez sympa pour ceux qui aiment le style de dark romance, surtout par les sujets abordés. Au final, j’ai quand même passé un bon moment.

3,25/5 et j’aimerai vous donner une justification de pourquoi, mais en fait je pense que cette notation est assez juste.

Voilà, cette chronique est dès à présent terminée ! Oui, je suis assez sévère avec les romances et c’est mon défaut… Mais j’aime toujours contrebalancer ce que je n’aime pas avec des points positifs (ou du moins j’essaie dans la majorité des cas), donc j’espère que cet article n’a pas été trop plombant ! Si jamais vous avez déjà lu ce livre, je serai ravie d’en avoir votre avis, n’hésitez pas à commenter 🙂

Bouquinement vôtre, Jade

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s