Chroniques·Fantastique

Chronique 43 TRS : Les maîtres de la lumière par Claire Garand

Couverture du livre

Résumé : À Paris, dans les sous-sols d’une société clandestine, des unités d’élite traquent sans relâche un fléau qui menace insidieusement l’Humanité. Venues du fond des temps et émanant d’une source inconnue, des créatures de pure énergie, les Vourdalaks, vampirisent les Humains en s’emparant de leur enveloppe charnelle. Depuis que son fils a subi cette étreinte mortelle, Gal leur voue une haine farouche. Au sein de la Société, elle s’entraîne durement au maniement de la seule arme capable de détruire les Vourdalaks : un disque de étal apprivoisant l’énergie de la lumière et capable, selon son usage, de détruire ou au contraire, de régénérer la matière vivante ouvrant ainsi la voie de la conquête de la vie éternelle… La maîtrise de cette science millénaire sur laquelle veille jalousement la Doyenne donne lieu, au sein même de la Société, à d’incroyables expérimentations, suscitant haines, ambitions et trahisons, autant d’obstacles que la Chasseresse devra franchir afin d’assouvir sa vengeance…

Les maîtres de la lumière est un thriller fantastique écrit par Claire Garand et publié en septembre 2019 chez RROYZZ EDITIONS. Je tiens à remercier l’auteure qui m’a confié cette lecture et m’a accordé sa confiance.

Disclaimer : c’est le petit passage sympa de cette chronique, où je vous dis pour la énième que mon avis n’est pas un dogme et qu’en tant qu’être possédant un esprit critique, vous êtes invités à aller vous faire votre propre avis de ce livre, en vous le procurant, par exemple, par ici (RROYZZ EDITIONS), ou bien par là (format mobi), mais aussi ici (format epub).

L’univers que nous dépeint ici l’auteure est un formidable travail de recherche et d’imagination. La base est solide et posée sur des « légendes » qui nous sont contées en même temps que nous avançons dans l’histoire, accompagnés de Gal, La Chasseresse qui cherche par vengeance à détruire la source des Vourdalaks. Ces Vourdalaks, êtres de pure énergie, qui « ne sont pas des enfants », et qui s’emparent des corps pour mieux s’en nourrir… Le fantastique est un de mes genres favoris, si bien qu’il n’était pas possible pour moi de passer à côté de ce livre et de son sujet : et bien m’en a pris, car, en plus de ce contexte inédit et addictif, j’y ai trouvé la plume fluide et appliquée de Claire Garand, que j’espère retrouver pour un second tome, qui sait ?

Les personnages, qu’ils soient principaux ou secondaires, profitent d’une description maligne et d’une situation claire, permettant au lecteur de comprendre leurs actions et engagements, sans pour autant alourdir la narration de descriptions inutilement longues. L’histoire de Gal et de Karim, son enfant décédé, mais également celle de Gérard et de Anne apportent un formidable atout au livre qui se veut attrayant à souhait. Chacun d’entre eux possède son histoire et ses mystères, poussant le lecteur à faire défiler une à une les pages dans le but de pouvoir en apprendre encore et encore sur ces protagonistes auxquels ils se sont attachés si rapidement.

L’intrigue possède une cohérence telle que nous comprenons tout, même si je trouve, en revanche, que quelques passages ont été survolés. J’aurai peut être aimé avoir un peu plus de détails sur l’origine de ces Vourdalaks, quitte à allonger un peu le livre (qui se lit déjà très rapidement), et aussi sur leur traque et leur chasse, qui amène de l’action à ce roman. Mais le sujet est tellement inédit et si intéressant que je lui pardonne peut être son manque d’approfondissement, l’auteure attisant ma curiosité et m’enjoignant à continuer ma lecture pour découvrir les secrets des Vourdalaks, qui j’espère, n’ont pas encore fini leur aventure (bon en fait je sais, mais je ne vais pas vous spoiler quand même).

L’auteure possède, au delà d’un sens imaginaire très prononcé, une vocabulaire riche accompagnant une plume fine, rendant la lecture en tout point agréable, et surtout accessible au plus grand nombre. D’actions en actions, de découvertes en découvertes, le rythme ne s’essouffle pas et nous emporte même, au delà du fantastique, dans une science fiction où la physique quantique côtoie le surnaturel, faisant perdre le sens de la réalité au lecteur déjà bien engoncé dans les histoires « d’étreintes de la mort » des antagonistes qui nous volent notre moelle, pendant qu’on y prend du plaisir (oui). Le tout étant porté par le ballet des miroirs, danse poétique de la lumière dans ce monde sombre et cruel (il vous faudra lire le livre pour comprendre cette notion plus en profondeur).

À lire ou pas ? Je vous conseille la lecture de cette œuvre, tant par le sujet intéressant que par la plume qualitative de Claire Garand qui nous immerge dans son univers fantastique inédit et envoutant.

4/5 est ma note pour ce livre.

Cette chronique est maintenant terminée ! Merci à vous d’avoir pris le temps de la lire jusqu’au bout, et j’espère qu’elle vous aura plu ! Avez-vous eu l’occasion de lire ce livre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à commenter que nous puissions papoter tous ensemble 🙂

Bouquinement vôtre, Jade

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s