Chroniques·Roman

Chronique 73 TRS – Flux, la duologie par Célia Barreyre

Couverture du livre

Résumé : Depuis quelques années, le syndrome de Joans a exterminé une grande partie de la population. Personne ne sait comment le virus est né et personne ne sait comment le guérir. Tous les adultes contaminés sont morts.
Confinée depuis sa dernière crise sur un campus médicalisé, Lili, dix-sept ans, passe le plus clair de son temps avec ses amis. En attendant celle qui lui sera fatale, elle profite du temps qui lui reste pour vivre une vie de jeune fille comme les autres. Son quotidien est bouleversé lorsqu’elle fait la connaissance des jumeaux. Pourquoi sont-ils venus dans le centre de leur plein gré ? Ils ont la vingtaine passée et n’ont toujours pas succombé à une crise. Détiennent-ils un secret ?

Flux, la duologie est un livre que contient les deux tomes d’une dystopie plutôt YA, écrite par Célia Barreyre et publié en octobre 2020 chez Marathon Éditions. Je les remercie d’ailleurs de m’avoir permis de découvrir ce livre !

Disclaimer : je n’ai pas grand chose à dire si ce n’est que vous pouvez vous procurer ce livre juste ici car l’avis que vous retrouverez dans cette chronique est un avis personnel. Et si vous avez eu la foi de lire ce 73ème disclaimer, mettez Flux dans les commentaires.

L’histoire commence quand une épidémie mondiale se déclenche, présentant le syndrome de Joans, atteignant les enfants de la naissance à 20 ans. 20 ans de vie en moyenne, entrecoupée de crises impressionnantes abimant chacun de leurs organes, laissant des cicatrices dans leurs cellules et sur leurs corps. Alors pour prévenir la transmission de ce fléau, ces enfants sont confinés dans des CETSA, ces centres médicaux qui les suivent et les analysent tandis que les grandes instances tentent de trouver un vaccin. C’est dans cette atmosphère bien triste que nous découvrons Lili, une jeune femme atteinte du syndrome.

Que vous dire à part qu’il y a bien longtemps que je n’ai pas ressenti cette sensation grisante qu’est l’immersion complète dans un univers. Cette duologie est un véritable page-turner, si bien que les 700 pages n’ont pas été si longues que cela à lire. L’intrigue est remarquable, bien amenée, avec un développement énorme sur les personnages si bien qu’on s’y attache très facilement. Lili, la jeune rebelle qui se refuse à passer ses dernières années à suivre des cours, et veut profiter tant qu’elle peut des derniers moments que le syndrome lui accorde ; Zee, la meilleure amie un peu délaissée ; Yann, le génie de l’informatique qui détourne les permissions ; Val, l’introvertie (mais quel formidable personnage !)… Je pourrais vous parler des autres personnages notamment mais l’auteure les présente bien mieux que moi, en leur donnant chacun une identité propre, si bien que les personnages secondaires ne sont pas relégués à un rang de figurants (et ça renforce l’idée que ce livre possède une base bien solide, montrant le travail fourni par Célia Barreyre).

On peut noter l’imagination débordante de l’auteure qui arrive à mener avec discipline son Flux, l’histoire incroyable de ces enfants qui sont connectés par cette entité presque magique, et qui constitue le fil principal de ce livre : de sa découverte à son utilisation, en passant par son décryptage par les forces armées. Car si l’on pense qu’un centre de soin est banal, l’auteure n’est pas en reste d’en faire voir de toutes les couleurs à nos personnages, et donne à son livre un contexte encore plus dur qu’il ne l’est déjà, avec l’introduction des militaires qui s’intéressent fortement à ces enfants malades, les mettant en cage pour les étudier tel des bêtes de foire (je n’en dirai pas plus parce que sinon je vais énormément vous spoiler).

La narration de Célia Barreyre est efficace, nous emmenant dans des recoins sombres de son livre, avec des sujets difficiles tels que la maladie, les agressions sexuelles (donc âmes sensibles, je peux vous donner le passage que vous le passiez si jamais ça vous trigger), l’isolement et la violence… Ce n’est donc pas une simple dystopie pour ado qui se confond en mièvrerie et en romance à la moindre occasion, chose très agréable (parce que vous savez que j’ai vraiment du mal avec la romance, allez savoir pourquoi).

J’ai beaucoup aimé la dualité de ces deux tomes : dans le premier, on retrouve un peu la vie à l’intérieur du centre, l’action des protagonistes en son sein, avec les limitations de communication avec le monde extérieur ; tandis que dans le second, on découvre l’organisation au dehors, avec l’introduction de nouveaux personnages, mais aussi le développement de certains que l’on connaissait déjà, je pense notamment à Matthias, le frère de Lili. C’était très intéressant de découvrir les deux côtés (même si on retrouve quand même Lili et ses compagnons par moment).

Finalement, la fin me laisse un peu sur les crocs, et je vous avoue que j’ai envie d’en lire plus. Je pense que cette duologie a un univers remarquable et qu’il pourrait se développer encore davantage (pourquoi pas créer encore plus de tomes ? L’idée est vraiment très originale ça peut être canon !). J’ai l’impression qu’on n’a pas encore découvert tout ce dont le Flux était capable ! (Bon, ça c’est mon avis aha, ça n’en reste pas moins une très bonne duologie).

À lire ou pas ? Une superbe dystopie avec une idée originale et qui dépote ! L’univers est super bien développé, on sent que c’est réfléchi et que ça n’a pas été fait à la va-vite, je vous le recommande fortement !

4,75/5 est ma note pour ce livre.

Et voilà, cette chronique est dès à présent terminée ! J’espère qu’elle vous aura plu et que ce livre vous intéressera autant qu’il m’a intrigué ! Connaissiez-vous Célia Barreyre et sa duologie ? N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire que nous puissions discuter.

Bouquinement votre, Jade

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s