Chroniques·Fantastique

Chronique 81 TRS – Les Nocturnes T.1 L’Éveil par Anthony Lucchini

Couverture du livre

Résumé : N’avez-vous jamais rêvé de terres lointaines, de monstres ou de magie ? Ne vous êtes-vus jamais réveillé avec d’étranges images en tête ou des palpitations. Rémi, lui, vit ses rêves au lieu de rêver sa vie. Accompagné de ses trois amis, il va vivre dans le monde des rêves, des aventures épiques et faire face à ses pires cauchemars.

L’Éveil est le premier tome d’une saga fantastique nommée Les Nocturnes. Il s’agit là du premier livre d’Anthony Lucchini, publié en avril 2018 chez les éditions Beta Publisher.

Disclaimer : si toi aussi tu es un.e doux.ce rêveur et que tu te souviens de tes rêves tape 1. Si toi aussi tu as rêvé du dénouement du roman que tu étais en train d’écrire, mais que tu l’as oublié en te réveillant, tape moi aussi j’ai le seum. Et sinon, tu peux tout simplement te procurer ce petit livre par ici.

Le rêve est la porte d’entrée d’un monde fabuleux. D’un monde de création, d’imagination, de libre arbitre, de pouvoirs (personnellement, je peux aussi voler, mais en faisant du crawl. Désolé Erwan, chacun sa nage préférée) et de découvertes fantasques et inattendues. On chuchote dans mon oreillette qu’Anthony Lucchini s’est inspiré de ses propres rêves pour créer ce roman fantastique ; et le tout forme une cascade colorée qui s’écoule le long d’un phare, abritant des rêves par milliers, cachant pourtant, dans un endroit froid et noir, les cauchemars. C’est l’histoire de Rémi, ce petit gars sympathique mais complètement dans la lune, sommeillant constamment pour échapper à une réalité monotone et s’enfuir dans la vivacité de ses rêves. Sous les conseils de Vaness, il commence à les écrire dans un carnet chiné dans une échoppe étrange aux allures mystiques. Et c’est là que les choses commencent à se gâter peu à peu.

Il se rend compte qu’il peut visiter ses rêves, au travers de ce fameux carnet ; et l’attrape rêve qui se dessine dans sa main en est la clé. Alors, partageur, il décide d’y emmener ses acolytes, Vaness, Erwan et Eva, fringuant quatuor avide d’aventure. Et cette dernière aurait pu s’arrêter à une exploration banale dans le monde que Rémi a créé. Mais ce monde, il ne le connaît qu’en surface, et la profondeur émergera pour emprisonner l’espoir dans la froideur d’un cauchemar. Tout un programme vous me direz !

« Le chemin qui mène à la lumière est complexe et l’on y rencontre souvent son pire ennemi qui n’est autre que soi-même ».

L’histoire se raconte d’elle même, alternant entre les points de vue de Rémi, Vaness, Erwan et Eva (et le jumeau maléfique, oulala je tease), permettant aux personnages secondaires de développer une vraie identité pour que le lecteur puisse imaginer leurs futurs actions. Qu’elles soient oniriques… ou bien romantiques. Je sais bien que vous me voyez venir, « bla bla bla elle va encore râler parce qu’il y a de la romance, elle nous soule », mais pour une fois, je vais vous couper l’herbe sous le pied. Le peu de romance qu’on pense voir arriver aussi gros qu’un nez au milieu d’un visage, eh bien elle ne vient pas. Enfin pas du tout comme on l’attend ! Et c’est ça qui change, on est surpris et j’ai bien aimé cette tournure (je ne peux pas vous en dire plus car ça voudrait dire que je spoile allègrement – ce n’est pas un sport que je pratique, il faut aller lire le livre).

« Pourquoi ce cœur si chaud est-il devenu tout à coup si froid ? Pourquoi toutes ces larmes qui ne s’écoulent pas ? »

L’écriture d’Anthony Lucchini est passionnante, entrainante et presque lyrique. Il maîtrise le fantastique d’une main de maitre, et a un véritable talent pour la description de tous ses univers. Notons qu’il a une imagination débordante, et que sa logorrhée descriptive pourrait vous paraitre au premier abord un peu brouillon ; mais l’intrigue reste cohérente et nous fait voyager dans une multitude de mondes oniriques sortant tout droit de ses rêves à lui. C’est vraiment quelque chose que je trouve fascinant, étant moi-même une grande rêveuse. De plus, on ne reste pas dans le cadre « bon enfant » qu’on associe souvent aux rêves, avec l’apparition d’une noirceur (genre le jumeau démoniaque) qui attise énormément la curiosité et fait que ce livre peut correspondre à un public YA comme à un public plus âgé, la maturité des personnages aidant.

Le fin mot de l’histoire, c’est que j’ai beaucoup aimé ma lecture. De l’action, de la magie, un brin de poussière de fée (bon là je m’emballe), un sacré cocktail qui fait que ça marche. La lecture est rythmée, on ne s’ennuie pas, et comme je l’ai dit plus haut, Anthony Lucchini maitrise sa plume avec adresse, nous offrant un dénouement alléchant qui fait que je compte bien me procurer le deuxième tome.

À lire ou pas ? Un livre à se procurer pour étoffer sa PAL de fantastique et pour s’embarquer dans le monde des rêves… Qu’on ne verra plus jamais comme avant.

4,5/5 est ma note pour ce livre.

Et voilà, cette chronique est dès à présent terminée ! J’espère qu’elle vous aura plu et que vous aurez envie de vous plonger dans le monde des rêves d’Anthony Lucchini. Et si c’est déjà fait, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire que nous puissions discuter de ce tome 1 !

Bouquinement vôtre, Jade

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s