Chroniques·Science Fiction

Chronique 82 TRS – Outsphere T.2 Le Réveil par Guy Roger-Duvert

Couverture du livre

Résumé : La colonie, dernier vestige de l’humanité échoué sur la planète Eden, tente de se reconstruire après sa guerre civile, mais les dégâts matériels sont conséquents. Par ailleurs, un conflit avec les tribus primitives voisines semble de plus en plus inévitable. Alors que militaires et politiciens opposent deux visions, l’une pacifiste et l’autre belliqueuse, les scientifiques, devenus archéologues sur cette exoplanète, se concentrent eux sur le passé d’Eden, qui leur réserve encore de nombreuses surprises. Les survivants atlantes, bien que réduits numériquement, s’intègrent au reste de la communauté, prenant progressivement des rôles de plus en plus importants. Dans le même temps, les colons s’étendent géographiquement, de nouveaux comptoirs apparaissant ici et là. Mais s’agit-il de l’expansion d’une nouvelle civilisation, ou bien du chant du cygne de la nôtre ?

Outsphere T.2 Le Réveil est le deuxième tome d’un saga de science fiction écrite par Guy Roger-Duvert. Il a été publié en auto-édition en mars 2020, et je remercie l’auteur de m’avoir permis de lire la suite de son œuvre.

Disclaimer : bien évidemment, cette chronique traite d’un tome 2, ce qui signifie qu’il y aura surement dedans des éléments du tome 1. Pour les nouveaux d’Outsphere, je vous conseille, si vous voulez un avis avant de vous lancer, de lire la chronique du Tome 1 plutôt que celle-ci. Par ailleurs, vous pouvez également vous procurer les livres, notamment par ici.

Si j’avais été conquise par la fin du tome 1, relançant une intrigue alléchante avec de nombreux questionnements, j’étais loin de me douter que le tome 2 allait m’en apporter encore plus. Mais replaçons nous dans le contexte : les colons sont arrivés sur Eden, rencontrent les Atlantes, font amis amis avec les Atlantes (bon c’est plus compliqué que ça évidemment, il faut avoir lu le tome 1 pour comprendre, je vous renvoie au disclaimer si vous ne l’avez pas lu), et partent à la découverte de cette toute nouvelle planète avec ces derniers, se révélant être des atouts de taille. Et si le premier livre était plutôt accès sur eux, de nouvelles équations (et oui, pas juste une seule) rentrent dans la balance. Cher lecteur, tu t’apprêtes à en apprendre un peu plus sur non pas une, non pas deux mais bien sur trois populations (bien que l’une d’elles reste assez discrète, je reviendrai dessus prochainement) ; et à leur implication dans la vie d’Eden, cette terre d’exil qui a en fait été colonisée par d’autres espèces avant les colons.

Nos colons et leurs alliés Atlantes, appartenant maintenant à la même communauté, étendent au fur et à mesure leur champ d’action sur Eden. Tandis que les militaires prouvent encore une fois leur maitrise tactique, les scientifiques s’intéressent à la pyramide d’Ashkan et à son pilier, qui, enclenché (ou bien désenclenché plutôt) entraine myriade d’événements étranges et semble jouer avec les propriétés magnétiques de la planète, qui leur réserve encore bien des surprises. Alors nous retrouvons bien évidemment nos protagonistes, comme Bowman, Fulton, Suleiman, Vincent ou bien encore M1500 et bien d’autres encore ; puisque ce qui fait la richesse de cette saga c’est aussi son nombre de personnages. Ils peuvent paraitre nombreux au premier abord, certes ; mais ils ont chacun une place propre et ont un réel intérêt dans l’avancée de l’histoire. Ils évoluent dans de nouveaux lieux, explorent, consolident des murailles (comme à New Hope et Elotown), et certains se trouvent l’âme de chefs comme Tanakashi et M0126. Je dois dire que les duos Anciens-Atlantes étaient très intéressant, ils fonctionnent vraiment bien de concerts, et les faiblesses de l’un sont compensés par les aptitudes de l’autre. C’est déjà quelque chose qui était abordé dans le tome 1, mais cela démontre comment l’Homme peut s’améliorer au contact de l’autre, quand il pense pour la communauté et non pas pour sa seule personne. Évidemment, les Anciens tendent à répéter les erreurs passées, mais à bien y réfléchir, ils reproduisent le seul mode de vie qu’ils ont connu. Alors on se demande, comment pourront-ils prospérer sur Eden s’ils ne changent pas les choses un minimum ?

Au delà de ça, l’intrigue reste excellente avec peut être un peu plus de description et moins de scènes d’action que le premier tome ; mais ce récit descriptif est tout à fait nécessaire pour la compréhension de l’histoire, introduisant de nombreux nouveaux éléments. J’ai adoré le développement des Édeniens, et j’ai été intrigué d’en apprendre un plus sur ce peuple primitif et comment il fonctionne (bien qu’il ne soit pas souvent libre de ses propres actions, ce que vous découvrirez en lisant ce tome 2). Les nouvelles populations introduites ont un réel attrait pour le lecteur, instillant à chaque fois qu’elles sont mentionnées ou qu’elles font apparition en vraie un climat d’interrogation et de réflexion, armées de leurs nombreux secrets : des langues nouvelles à décrypter, des pyramides, des animaux exotiques créés de toute pièce (ça, vous en saurait un peu plus en lisant le livre). Outsphere et ses alentours nous réservent encore bien des surprises…

Encore une fois, il est très certain que l’auteur maitrise son sujet, avec une histoire très riche qui ne perd aucunement sa cohérence. L’univers est prenant, on ne s’ennuie pas une seconde, la part stratégique du récit est foisonnante et exploitée avec beaucoup de talent et c’est une chose que j’ai énormément appréciée. L’histoire évoluant crescendo en faisant doucement augmenter la pression, pour finir en apothéose avec une fin qui nous laisse bouche-bée. C’est une fin comme Guy Roger-Duvert les fait bien : elle nous laisse sur notre faim, grimaçant d’impatience à l’idée d’entrevoir les réponses à toutes ces nouvelles questions qui arrivent à toute vitesse dans notre esprit.

L’idée était d’éviter les erreurs commises là-bas. Comment s’en garder si on en copiait scrupuleusement les règles sociétales ?

À lire ou pas ? Ce tome 2 est un sans faute. J’avais déjà aimé le premier, mais je dois dire que sa suite est encore plus prenante et narrée avec une adresse formidable. Alors voici ma conclusion : c’est un coup de cœur !

5/5 est ma note pour ce livre.

Et voilà, cette chronique est dès à présent terminée ! J’espère qu’elle vous aura plu ! Avez-vous déjà lu Guy Roger-Duvert ? Si oui, quelles œuvres ?

Bouquinement vôtre, Jade

Un commentaire sur “Chronique 82 TRS – Outsphere T.2 Le Réveil par Guy Roger-Duvert

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s