Chroniques·Fantasy

Chronique 115 TRS – La Chasse aux Cristaux, T.1 L’anneau du naufragé par Alicia Alvarez

Couverture du livre

Résumé : Chase Hawkins se retrouve engagé pour un cambriolage ordinaire. Son objectif, moyennant une somme rondelette : s’emparer d’un anneau de valeur. Poursuivi par la police au gré des allées d’Oxford Street, il percute un mur après avoir perdu le contrôle de sa moto. Au lieu de connaître une fin tragique, il se réveille sur une plage, taquiné par un crabe qui parle. Ce qu’il ne sait pas encore, c’est que ce rivage appartient à l’une des nombreuses îles de Nyár, un des six Mondes parallèles à la Terre. Chase aurait pu y atterrir n’importe quand, mais l’y voilà au pire moment… La Chasse aux Cristaux est engagée ! Qui rassemblera ces douze artefacts, symbole des familles ducales, et raflera la couronne ?

L’Anneau du naufragé est le premier tome de la duologie La Chasse aux Cristaux écrite par Alicia Alvarez et publié en novembre 2020. Je tiens à remercier l’autrice de m’avoir permis de découvrir son livre.

Disclaimer : si toi aussi tu as envie de découvrir les aventures des familles des six mondes, clique sur j’aime (nan jrigole, on est pas sur facebook). Et puis sinon tu peux te procurer le livre par ici.

J’avais déjà découvert l’écriture d’Alicia Alvarez dans l’anthologie Nutty Seas, avec sa nouvelle « Capitaine Ixe« , c’est donc avec un grand plaisir que je me suis lancée dans la lecture du premier tome de la Chasse aux Cristaux, quand cette dernière m’en a gentiment proposé sa lecture. Elle tape dans le mille puisque la fantasy est un de mes genres préférés (surtout la portal fantasy), et j’ai entamé ma lecture avec beaucoup d’impatience.

J’y ai découvert Chase, pour mon plus grand plaisir. Oui, c’est le mec sur la couverture, totalement mon genre, mais surtout un peu voyou. Ce voleur londonien ne sait pas vraiment ce qu’il attend, et c’est en s’emparant d’une bague étrange qu’il se retrouve propulsé dans le monde de la magie. Avec une histoire de Chasse aux Cristaux, de familles qui luttent pour le pouvoir (tous les coups sont permis, même les meurtres), un petit peu à la sauce Hunger Games (les histoires de famille +/- les histoires de district, laissez-moi interpréter comme je veux), dans un univers particulièrement bien construit.

Qui dit fantasy dit imagination, et Alicia Alvarez nous montre que la sienne est débordante en nous offrant un jeu de plateau avec l’alternance du point de vue de multiples personnages (aka les familles ducales participants à la Chasse), dont le nom est inspiré par les douze signes du zodiaque Chinois, traduits en hongrois (elle vous raconte pourquoi dans l’histoire, je ne vais pas tout vous dire quand même). Au delà de ces signes du zodiaque, l’autrice fait des clins d’œil à notre folklore en introduisant dans son monde magique les goules, les kitsune (bon ça, c’est parce que j’ai trop regardé Teen Wolf) et même le wendigo (une espèce de squelette bizarre, google est ton ami). Un des personnages, Sebastian, est souvent accompagné de ses serpents (des familiers en quelque sorte), et j’aime à penser qu’il représente le mythe de Médusa… Mais au delà de ces références, l’autrice nous offre bel et bien une fantasy inédite avec de l’aventure, des retournements de situation, et une intrigue bien ficelée qui nous laisse, du début à la fin, dans le suspens (même si j’avoue que parfois, j’ai deviné des petits trucs quand même aha).

Les personnages sont attachant, et chacun a une personnalité qu’il a le loisir de développer au gré de la lecture. J’ai adoré Rùsty, ce super crabe qui parle (mais je crois qu’il est le chouchou de tous les lecteurs), et Sebastian, l’antagoniste du livre. Ça ne m’arrive pas souvent d’aimer un anti-héros, mais quelque chose en lui indique qu’il a souffert, et j’ai envie de voir comment il va évoluer dans le prochain tome. Les femmes sont aussi très présentes dans ce livre avec Honra (la duchesse Bivaly, totalement badass je suis fan), les jumelles, la Lò, Ran, Seraphina ; et j’ai le plaisir de vous annoncer qu’aucune d’elle n’est cruche ni ne sert de plante verte pour rendre beau le protagoniste masculin qu’elle accompagne (point quand même très positif). De même, l’autrice aborde des sujets assez difficile comme notamment la mort, les relations familiales, le viol (aled), le tout dans une atmosphère géopolitique croustillante !

J’ai lu dans certaines critiques que le personnage principal (Chase donc) s’habituait trop vite à ce nouveau monde ; je ne suis pas tellement d’accord, et je pense que c’est surtout une manière pour l’autrice de nous donner des indices sur la réelle identité de ce dernier (évidemment je n’en dis pas plus, il faudra lire le bouquin pour connaître le fin mot de l’histoire). Alicia a une écriture très intelligente et nous dirige tranquillement vers une fin qui se veut un tout petit peu prévisible (mon avis, ça n’est pas si dérangeant) ; mais qui augure un tome 2 riche en découvertes.

À lire ou pas ? Une jolie découverte que le tome 1 de cette duologie. Le livre est un peu long (540 pages et quelques, enfin pas si long pour les habitués de la fantasy), mais une fois qu’on est lancé, la lecture est agréable. Je vous le recommande !

4/5 est ma note pour ce livre.

Florilège de citations en tout genre

– Vous ne savez pas ce que signifie « Fogak », hein ? le relança-t-elle. {…} Ça veut dire « Dents ».
– Sérieusement ?
– Les Nyáriens ont beaucoup d’humour et d’autodérision. Le premier doyen de ce village n’avait pas une seule dent.
Chase explosa de rire pour la troisième fois.

Conversation entre Honra et Chase

Elle ouvrit ses doigts. Le symbole du buffle s’envola au loin dans le vide, le néant, le paysage, la vie, la mort… dans le monde de Nyár.
La jeune femme nourrissait une intense tristesse, un chagrin incurable, toujours sans aucune larme, aucun œil humide.
Honra Bivaly ne pleurait jamais.

– Tu as toujours été à part, tu sais. Même quand tu étais bébé, puis petite fille. Tu as toujours su ce que tu voulais, Séra’. Ce n’est pas quelque chose que tu dois perdre, juste dissimuler.

Discussion entre Séraphina Kakas et son frère.

Et voilà, cette chronique est dès à présent terminée, j’espère qu’elle vous aura plu ! Avez-vous envie de découvrir l’univers de la Chasse aux Cristaux, ou vous y êtes vous déjà plongés ? N’hésitez pas à laisser un commentaire que nous en discutions !

Bouquinement vôtre, Jade

2 commentaires sur “Chronique 115 TRS – La Chasse aux Cristaux, T.1 L’anneau du naufragé par Alicia Alvarez

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s